BMW X4 – star du X – Caradisiac : volume en baisse, plaisir en hausse

108

Selon BMW, nombreux sont les clients qui apprécient le X6 sans pour autant assumer son style et son gabarit. C’est donc en pensant à eux que les bavarois ont dessiné le X4. Basé sur le X3 (dont il récupère la parti avant, embouti des portes compris), il reprend la chute de toit de son grand frère, ce qui conduit le constructeur à la qualifier de « Sports Activity Coupé ». Derrière ce terme marketing un brin abscons se cache en fait un X3 à l’allure plus sportive, actuellement sans semblable sur le marché. Il ne faudrait toutefois pas oublier l’antériorité du SsangYong Actyon, de gabarit assez voisin mais aujourd’hui disparu du marché européen.

A l’intérieur, le X4 reprend sans surprise le mobilier du X3, récemment revu dans le détail à l’occasion d’un restylage. La finition apparaît aux normes du segment, même si l’ajustage de la façade de planche de bord côté passager aurait mérité un joint plus fin. A l’arrière, le X4 n’a pas répété l’erreur du X6, seulement disponible en quatre places lors de ses premiers mois. Dès le lancement, il est donc livré avec une banquette trois places, positionnée un peu plus bas que celle du X3. L’habitabilité apparaît tout à fait satisfaisante, ne grévant pas la fonctionnalité de l’engin. Le coffre, qui dispose d’un hayon à ouverture électrique de série, offre un volume de 500 litres, soit 50 de moins que le X3. Rien de dramatique, d’autant plus que la banquette conserve sa fonctionnalité en trois parties.