Nabilla et Thomas ont vu le juge ensemble : aucune de leurs versions n’a convaincu


Dans la nuit du 6 au 7 novembre dernier, Nabilla était arrê­tée par la police, soupçon­née d’avoir poignardé son compa­gnon, Thomas Vergara. Depuis, ils ne s’étaient pas croi­sés : le jeune homme a été hospi­ta­lisé, et la star­lette a été mise en examen pour « tenta­tive d’ho­mi­cide », avant d’être placée en déten­tion provi­soire à la maison d’ar­rêt pour femmes de Versailles. Selon les infor­ma­tions du Pari­sien, plus de quatre semaines après leur dernière soirée sanglante, les amants se sont retrou­vés ce jeudi chez le juge d’ins­truc­tion, à Nanterre (Hauts-de-Seine).

D’après le quoti­dien, la rencontre a duré trois heures, durant lesquelles « chacun a repro­duit les gestes d’une alter­ca­tion qui s’est ache­vée lorsqu’un couteau a percé un poumon de Thomas ». Au terme de ces longues heures de recons­ti­tu­tion, Nabilla et Thomas ont main­tenu leurs deux versions. Pour la jeune femme, il s’est poignardé tout seul, par acci­dent, au cours d’une violente dispute. Mais son compa­gnon assure que c’est elle qui a porté le coup de couteau. « Il parle d’un geste commis dans la confu­sion », a expliqué un « proche du dossier » au Pari­sien.

Malheu­reu­se­ment pour l’ins­truc­tion, ces versions contra­dic­toires ne font pas beau­coup avan­cer le dossier : d’après le quoti­dien, le juge n’a été convaincu par aucune des deux histoires. Le méde­cin légiste qui a assisté à la recons­ti­tu­tion a de son côté fait remarquer que ni l’une ni l’autre n’étaient possibles : la bles­sure de Thomas ne corres­pond pas aux hypo­thèses avan­cées par la victime et son agres­seur présumé. La justice soupçonne en consé­quence le jeune homme de conti­nuer à proté­ger sa compagne, ce qu’il avait fait au début de l’enquête. Pour enfin espé­rer tirer les choses au clair, une confron­ta­tion devrait être orga­ni­sée très rapi­de­ment.


Like it? Share with your friends!