Seulement 5% des personnes décédées de COVID-19 à New York souffraient d’asthme


Bien que les organisations de santé avertissent les personnes asthmatiques qu’elles pourraient être plus à risque de développer un COVID-19 sévère, les premières données de New York montrent que les asthmatiques ne représentent qu’environ 5% des décès liés aux coronavirus dans l’État, selon The New York Times .

Les données montrent que les affections sous-jacentes les plus fréquemment observées chez les patients COVID-19 décédés à New York sont l’hypertension, le diabète et l’hypercholestérolémie.

« Nous ne voyons pas beaucoup de patients souffrant d’asthme », a déclaré au Times Bushra Mina, MD, médecin en soins pulmonaires et en soins intensifs au Lenox Hill Hospital de New York .

D’autres sources de recherche sont arrivées à la même conclusion, montrant peu de signes d’asthme augmentant le risque de maladie grave ou de décès chez les patients COVID-19.

Un groupe de chercheurs européens a publié un commentaire dans The Lancet disant qu’il « est frappant que [l’asthme] semble être sous-représenté dans les comorbidités signalées pour les patients atteints de COVID-19 ».

Une autre petite étude, menée à Washington et publiée dans le New England Journal of Medicine , montre que seulement trois patients sur 24 atteints d’une maladie COVID-19 critique souffraient d’asthme.

Mais les experts en santé avertissent que les recherches existantes montrent que la grippe et les coronavirus plus légers peuvent aggraver l’asthme, une source de préoccupation pour les personnes souffrant d’asthme qui développent COVID-19.

« Il est bien connu que les infections virales sont la première cause de poussées d’asthme chez les enfants et les adultes dans des conditions normales », a déclaré au Times Linda Rogers, MD, spécialiste en médecine pulmonaire au Mount Sinai Health System .


Like it? Share with your friends!