Théâtre: C’est parti pour le huitième FITUM

77

Dounia Boutazout

Le coup d’envoi de la huitième édition du Festival international du théâtre universitaire de Marrakech a été donné hier soir. Compte-rendu et présentation de l’événement.

Le coup d’envoi de la huitième édition du Festival international du théâtre universitaire de Marrakech (FITUM) a été donné mercredi, à Dar Attakafa Daoudiate à Marrakech, avec la présentation sur scène de la pièce russe « Nonlinear Evolution » (évolution non linéaire). Cette œuvre théâtrale de la troupe « Harlequin » Student Theatre (Université de Perm pour les recherches polytechniques), aborde la question de l’évolution du théâtre à travers l’histoire. Mêlant harmonieusement chants, danses et musiques, performances visuelles et gestuelles, ce spectacle mis en scène par Lev Kataev retrace l’histoire de ce genre dramatique depuis l’apparition de l’homme sur la terre à l’époque contemporaine et moderne.

 

Les acteurs russes ont su brillamment alterner divers genres artistiques pour emmener les spectateurs présents à la soirée dans un voyage à travers le temps pour découvrir l’évolution d’un genre littéraire qui a pu résister aux changements des modes de vie. Intervenant à la cérémonie d’ouverture de ce festival, le président de cette huitième édition, Youssef El Bouhairi, a mis en relief le rôle du théâtre dans le développement socioculturel des pays. Le théâtre est un levier pour l’édification de l’Etat de droit, l’instauration de la démocratie, l’éducation à l’égalité, à la différence et l’ouverture sur les autres cultures, a-t-il ajouté.

 

Les autres intervenants ont souligné que le théâtre qui n’est pas un luxe, doit être intégré dans l’acte d’apprentissage et dans la formation de la personnalité de l’étudiant. Organisé sur le thème « le théâtre, création et dialogue », le FITUM (17-20 décembre) connait la participation de 7 troupes issues d’Italie, de Russie, de Tunisie, d’Arabie Saoudite et du Maroc. Cette édition rendra hommage à trois figures artistiques : la comédienne Dounia Boutazout, le metteur en scène Brahim Hanai et l’acteur Mohamed Zaroual. Le festival a prévu des débats après chaque représentation ainsi qu’une masterclass où les étudiants pourront bénéficier d’ateliers de formation encadrés par l’écrivaine et scénographe, Sanaa Cheddal, et l’écrivain metteur en scène et enseignant universitaire, Brahim Hanai.

 

A rappeler que le jury de cette 8-ème édition est composé du metteur en scène et président de la Fédération marocaine des troupes de théâtre professionnel, Hassan Hamouche, l’écrivaine et scénographe, Sanaa Cheddal, le chorégrapphe Taoufiq Izzediou, l’acteur et metteur en scène, Moulay Driss Maârouf, le metteur en scène, Bousarhane Zitouni et l’enseignant chercheur, Abderrahim El Haloui. La huitième édition du FITUM est organisée par la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales relevant de l’Université Cadi Ayyad de Marrakech (UCAM), en partenariat avec le ministère de la culture, le Conseil de la région et le Conseil communal de Marrakech.