14e FIFM : Ayoub Qanir, un réalisateur cérébral à Marrakech


Parmi ses nombreux invités, le Festival international du Film de Marrakech, qui commence dans quelques jours (5 au 13 décembre), va accueillir un jeune réalisateur marocain inconnu dans son pays, un prodige de la pellicule qui a fait son chemin aux Etats-Unis où son dernier court métrage, Artificio Conceal, va bientôt être adapté en long métrage pour le grand écran.

A 31 ans, Ayoub Qanir, natif de Casablanca, est aux portes de la renommée américaine. Au FIFM, il vient présenter son Artificio Conceal, un film sur le pouvoir de la mémoire et du choix de vie, dans lequel jouent David Bailie de Pirates des Caraïbes et Simon Amstrong de Game of Thrones. Le jeune réalisateur féru de psychologie et de sciences, de nanotechnologies et de réalité augmentée, pose dans ce court métrage, des questions existentielles sur un mode à la fois ingénieux et fantaisiste.

Sa série de courts métrages « Human After All », pour laquelle les Daft Punk ont intervenu pour la bande son, a déjà reçu plusieurs prix

A Marrakech, Ayoub Qanir aura également l’occasion de parler du cinéma et de son cinéma, en animant un débat sur « L’imagination comme moyen de survie » dans lequel il expliquera que le cerveau enregistre l’information sous forme d’histoires. Un univers qu’il a également largement exploré en tant que créateur de bandes dessinées.

Né le 16 septembre 1983 à Casablanca, Ayoub Qanir s’est envolé très jeune pour Madrid où il obtient son baccalauréat à l’Ecole Americaine, puis pour Miami où il poursuit des études de Gestion et Finance. Il intègre ensuite la célèbre école Lee Strasberg Theatre & Film Institute, où des géants du cinéma tels que James Dean, Marlon Brando ou encore Angelina Jolie ont étudié. Aujourd’hui il est au seuil d’une fantastique carrière à suivre absolument.


Like it? Share with your friends!