Faut-il avoir peur d’Amazon? Documentaire


Ce qui m’agace dans ce genre de reportage c’est un type de procédé qui est tjrs le même : on fait passer les gens pour des victimes ou des ignorants tandis que les industriels, les multinationales sont les grands méchants, avide d’argent et cyniques.
Les multinationales sont des ogres avides d’argent qui se soucient peu de l’environnement et de l’être humain en général, elles sont particulièrement cyniques, ça c’est un fait.
Le problème c’est que tout ça nous le savons ou alors nous nous en doutons. Il y a deux catégories de gens, ceux qui font semblant de ne pas savoir et ceux qui s’en battent les c… Qui achète tous ces produits ? Qui rend ces multinationales aussi puissantes ? C’est nous ! Nous sommes au moins autant responsables de tout ça, au moins aussi cyniques que ces multinationales. Parfois on fera semblant de verser une petite larme… mais c’est vite oublié, la consommation à outrance reprend vite le dessus sur les questions existentielles.
Les gens ne sont pas les victimes, ils sont au moins aussi coupables ! Ce qui les intéresse avant tout c’est de consommer encore et encore et pour toujours moins cher.

Le patron d’Amazon arrive en tête du classement des 20 hommes les plus riches du monde. Grâce à une fortune estimée à 131 milliards de dollars, en hausse de plus de 19 milliards par rapport à 2018, Jeff Bezos reste devant Bill Gates.Mar 5, 2019

En connaissance de cause! Je vis aux USA, j’ai travaillé a Amazon pendant 1 an jetais un stower c’est dire la personne chargée de stoker les produits. Pour avoir 100% de productivité il te faut stocker 300 items par heures pendant 10 heures de temps cela te fait 3000 items par jour. A l’heure des pauses et parfois en plein travail, le “manager” pouvait venir se plaindre quand l’objectif n’était pas atteinte, et a chaque on affichait les performances en forme de pourcentage sachant que 300 items par heure est égale à 100%. Le travail était infernale. J’allais au toilette rien que pour m’assoir et prendre une petite pause. A l’approche de la fin d’année les heures supplémentaires étaient obligatoires 12 par jour 5 jours par semaine. Une chose qui n’a pas était mentionnée dans ce documentaire est qu’il faisait excessivement chaud dans le “warehouse” où je travaillais. Ils nous faisaient boire beaucoup d’eau to stay hydrated.
It was a pain in the a**. On the busy time i would work all night from 6 pm to 6am having only the daytime to get some sleep. I was a single man then and shared apparemment with a friend, sometimes i would be so broke i wouldn’t be able to afford gas money to go to work. That was the toughest, most physically demanding job i ever have. Im glade its over now.


Like it? Share with your friends!