Financement de Daech: Une Marocaine condamnée à Londres


Une Marocaine vivant à Londres a été condamnée à 28 mois de prison par la justice britannique pour avoir «tenté d’envoyer 20.000 euros à son mari parti combattre dans les rangs de Daech».

L’organisation Daech n’a pas encore fini de faire parler d’elle, continuant de semer la terreur, et il n’est plus un jour sans que le sang d’innocents ne se répande en Irak, en Syrie… Force est aussi, malheureusement, de constater que les Marocains impliqués dans les actions de cette organisation font de même de plus en plus de bruit. Libération rapporte ainsi, dans son édition de ce mardi 18 novembre, le cas d’une Marocaine vivant à Londres et récemment condamnée à 28 mois de prison par la justice britannique pour avoir «tenté d’envoyer 20.000 euros à son mari parti combattre dans les rangs de Daech».

 

Aine Davis, le mari d’Amal El Wahabi, s’est en effet rendu en Syrie pour rejoindre les jihadistes de l’Etat islamique. Sa femme, restée à Londres, attirera l’attention de la police britannique le 16 janvier 2014, jour où Nawal Msaad, une amie d’enfance dont elle s’était servie pour faire parvenir une coquette somme d’argent à son époux, se fera arrêter à l’aéroport londonien de Heathrow. Au moment où elle s’apprêtait à embarquer à bord d’un avion en partance pour la Turquie, la jeune femme a en effet été interpellée par la police qui trouvera sur elle, enfouies dans ses sous-vêtements, quantité de billets de banque. La voyageuse avait en effet réussi à cacher sous ses habits pas moins de 20.000 euros en liquide. Interrogée par la police, elle tentera d’abord de maladroitement se justifier, prétendant qu’elle avait l’intention de «passer le week-end à Istanbul pour acheter de l’or pour sa mère», précise Libération, en citant l’AFP. Mais, voyant que ses explications boiteuses ne parvenaient en rien à convaincre les enquêteurs, la jeune femme finira par avouer avoir été «dupée» par une vieille camarade de classe qui lui avait demandé d’acheminer cette somme.

 

Condamnée pour financement d’activités terroristes

Si la bien crédule Nawal Msaad bénéficiera de la clémence de la justice qui l’innocentera, Amal El Wahabi ne se verra reconnaître aucune circonstance atténuante. Pour la justice britannique, rapporte le quotidien, il ne fait aucun doute que la jeune femme était au courant des activités de son mari. Et pour avoir, en usant, de surcroît, de «voies détournées» prouvant bien qu’elle était consciente de la gravité de son acte, tenté d’envoyer de l’argent à un combattant de Daech, elle sera condamnée pour «financement d’activités «terroristes».» Nawal Msaad transportait «une somme d’argent significative qui devait être remise directement entre les mains d’un dangereux extrémiste engagé dans un violent jihad, avec toute la misère et l’horreur que cela implique», déclarera ainsi le juge Nicholas Hilliard, selon l’AFP.

Amal El Wahabi passera donc 28 mois en prison, loin de ses deux enfants, orphelins avant l’heure.


Like it? Share with your friends!