Il filme ses ébats avec une serveuse pour la faire chanter


sextorsion

Un jeune de Témara est accusé d’avoir filmé une fille en plein acte sexuel pour lui extorquer de l’argent. L’apprenti maître chanteur a jeté son dévolu sur une serveuse pour lui réclamer… 2000 dirhams. Récit.

Une famille de Salé a déposé plainte aux services de police de Témara, révélant que leur fille était victime de chantage après qu’elle ait été amenée dans un appartement au quartier El Fath à Rabat, où elle avait eu des rapports sexuels avec un jeune qui l’a filmée nue. «Selon la plainte qui a mobilisé les services de sécurité de la préfecture de Skhirate-Témara, la fille avait fait la rencontre d’un jeune dans la trentaine dans le café où elle travaille à Témara. Il lui a exprimé sa volonté de l’aider financièrement après lui avoir fait part de ses conditions sociales l’obligeant à se déplacer de Salé à Témara pour travailler en tant que serveuse de café dans un quartier populaire au centre ville», rapporte Al Akhbar dans son édition du 5 mars.

 

Le bourreau avait remis à sa victime une modique somme d’argent en guise de prêt, comme pour lui tendre un appât. Justement, il est parvenu à l’attirer dans un appartement appartenant à sa famille, où ils ont eu une relation sexuelle. Mais la fille ne savait pas que leurs ébats étaient filmés par une caméra cachée fixée dans le toit de la chambre. Al Akhbar souligne que le mis en cause a reconnu les faits qui lui sont reprochés. «Il a avoué avoir fait plusieurs copies du CD contenant les scènes d’amour. Il avait donné des CD à des amis et voisins de la fille afin de lui soutirer une somme d’argent de 2.000 dirhams», indique le journal.

 

La moitié du montant convenu devait être encaissé par l’apprenti maître-chanteur, le weekend écoulé, et le reste au courant de cette semaine. La fille et sa famille ont informé les éléments de la police judiciaire des faits. Un piège a été savamment orchestré, sous la supervision du parquet général. Et le bourreau a été arrêté à l’endroit où la fille devait lui remettre l’argent. Il a été conduit au commissariat de police et placé en garde à vue avant d’être présenté devant le procureur général de Témara. Tel est pris qui croyait prendre.


Like it? Share with your friends!