« Je n’ai jamais accepté les cases dans lesquelles on me mettait : arabe, handicapé, moche… »


Jamel Debouzze se confie en toute sincérité à propos de son handicap.

En pleine tournée de promotion pour son film d’animation 3D « Pourquoi j’ai pas mangé mon père », Jamel Debouzze, 39 ans, a évoqué son handicap.

« Dans le film, Edouard se fait d’abord jeter de l’arbre parce qu’il n’est pas comme les autres. Comme moi. La seule chose qui le raccorde à la vie, c’est l’autre. C’est par le regard de l’autre que l’on existe« , a-t-il expliqué au Parisien Magazine.

Pour rappel, en 1990, Jamel Debouzze était happé par un train. Âgé de seulement 15 ans, il perdait l’usage de son bras droit, pour toujours. Son film est directement inspiré des épreuves qu’il a vécu à cet instant de sa vie, notamment.

Une furieuse envie de vivre

« Mon accident a décuplé mes forces. Tout sort plus vite, plus fort. Résultat, je n’ai pas accepté les cases dans lesquelles on me mettait : arabe, petit, handicapé, moche… Moi je me vois beau, sur un cheval blanc. Il ne faut pas voir son sort comme une fatalité. Quand t’as aucune chance, saisis-la! », a-t-il déclaré.

Humoriste et acteur reconnu, marié à la sublime Mélissa Theuriau (qui participe d’ailleurs au film) et papa de deux bambins, Jamel Debouzze a réussi son pari. C’est avec fierté qu’il présente aujourd’hui son premier film en tant que réalisateur. « J’ai mis beaucoup de moi dans le film. Il parle d’amitié, d’amour, d’exclusion. Être exclu, ça te marque. »

Sortie dans les salles le 8 avril prochain.


Like it? Share with your friends!