Les animaux tombent-ils amoureux ? On a la réponse pour vous.


On observe depuis toujours les comportements et les relations des animaux entre eux. Ne serait-ce qu’à la maison, entre deux chats, ou entre deux chiens –voire entre un chat et un chien. Mais leur relation affective, parfois pleine de tendresse, est-elle pour autant un signe d’amour?

La question divise les scientifiques. Des chats, des koalas ou même des girafes peuvent-ils tomber éperdument amoureux? Un amour fort, presque indescriptible, qui prend aux tripes. Un amour à l’image de celui qui peut exister entre les êtres humains. La réponse est plus compliquée qu’un simple oui ou non.

Est-ce qu’un chat peut tomber amoureux ?

Un chat est tout à fait capable de ressentir une grande affection pour un congénère, un autre animal ou un humain. Mais doit-on pour autant en conclure qu’un chat peut être amoureux ? Tout est question d’interprétation !

L’amour, un sentiment complexe…

L’amour que des humains éprouvent l’un pour l’autre est un sentiment particulièrement complexe, que nous-mêmes parvenons difficilement à expliquer. D’ailleurs, les définitions sont très variées, mentionnant parfois une attirance affective ou physique, un intérêt vif et commun entre deux personnes, ou encore une volonté de partager un lien intime (projets, valeurs communes…). Ce sentiment est généralement alimenté par des projections mentales et une forme de réflexion complexe.

Un animal tel que le chat n’est, à priori, pas capable d’éprouver un sentiment aussi élaboré. Devez-vous pour autant en conclure que votre adorable boule de poils n’est pas capable de vous aimer ? Probablement pas : les chats peuvent éprouver une affection sincère et désintéressée, et à leur manière, une forme d’amour !

Les chats sont capables d’affection

Il est évident qu’un chat peut éprouver énormément d’affection pour des humains, mais aussi pour d’autres congénères, voire même d’autres espèces. Cette capacité d’attachement semble dépendre du caractère de l’animal. Certains chats, même s’ils se montrent amicaux, gardent toujours une certaine distance dans leurs interactions sociales. D’autres, en revanche, témoignent une grande affection et recherchent constamment le contact et les câlins.

Nous avons tous en tête des histoires de petits félins particulièrement attachés à leurs maîtres. Il arrive régulièrement qu’un chat perdu au cours d’un déménagement finisse par retrouver ses maîtres après avoir parcouru des centaines de kilomètres. On cite également des cas de chats qui se laissent mourir de chagrin après le décès de leur humain adoré.

Mais…

Allons chercher plus loin, comme l’ont fait des spécialistes. Des neuroscientifiques ont cherché de l’ocytocine, aussi appelée « hormone de l’amour », chez les animaux. Et figurez-vous qu’elle a été retrouvée dans de nombreuses espèces, comme les chèvres, les chats, les chiens et certains rongeurs.

Pour ces neuroscientifiques, le problème est ailleurs et il a un nom : anthropomorphisme. Pourquoi vouloir transposer ce que l’on connait dans notre monde dans le monde animal ? « Les animaux vivent dans un monde d’émotions, de représentations sensorielles et sont capables d’affection et de souffrance, mais ce ne sont pas pour autant des êtres humains« , indique ainsi Boris Cyrulnik, neuropsychiatre et psychanalyste français. Alors voici la réponse à notre question initiale : l’amour existe possiblement chez les animaux, mais dans tous les cas, il est différent de celui que l’on connaît chez les Hommes.


Like it? Share with your friends!

%d blogueurs aiment cette page :