L’hystérectomie d’Angelina Jolie inspire les femmes


angelina

Porteuse d’un gène défectueux qui la prédispose à un cancer gynécologique, Angelina Jolie poursuit sa lutte « pour alerter les autres femmes » en médiatisant son combat. Après l’ablation de ses deux seins il y a deux ans, la star annonce avoir subi une hystérectomie.

La star américaine Angelina Jolie a annoncé, mardi 24 mars, dans une tribune publiée dans le New York Times et intitulée « Diaory of a surgery » ( journal d’une intervention chirurgicale ), avoir subi une ablation préventive des ovaires et des trompes de Fallope par crainte d’un éventuel cancer, deux ans après une double mastectomie qui avait incité de nombreuses femmes à faire un dépistage. La star hollywoodienne, dont la mère, la grand-mère et la tante ont succombé à un cancer, a décidé de partager cet épisode diffi­cile de sa vie afin d’aler­ter sur les dangers et l’im­por­tance qu’il y a de prendre le contrôle de sa vie. En dépit de contrôles rassurants et en raison de ses antécédents familiaux, Angelina Jolie a annoncé avoir subi cette intervention la semaine dernière à la suite d’une analyse de sang laissant présumer un risque de cancer . “J’ai choisi de rendre publique mon histoire parce que de nombreuses femmes ne savent pas qu’elles vivent dans l’ombre du cancer, a-t-elle révélé. J’ai l’espoir qu’elles pour­ront ainsi passer des tests et qu’elles sauront que des solu­tions radi­cales existent.”

L’effet Angelina, un combat qui porte ses fruits

Angelina a mis sa célébrité au profit de la santé publique, et ses décisions courageuses en ont inspiré plus d’une.  « L’effet Angelina Jolie » s’est sensiblement ressenti sur le comportement des femmes, évalué peu de temps après ses décla­ra­tions. Une étude de la revue médi­cale britan­nique Breast Cancer Reseach a démontré que, grâce à l’ambassadrice des bonnes oeuvres, le taux des tests de dépis­tage du cancer du sein a augmenté de plus de 50% entre juin et octobre 2013 en Grande-Bretagne et dans bien d’autres pays. « Après le récit d’Angelina Jolie, il est possible que les médecins aient été plus proactifs; en même temps, les femmes elles-mêmes ont davantage recherché une consultation génétique », a commenté un des auteurs de cette étude.


Like it? Share with your friends!