Quand Nancy, Elissa et Haïfa se donnent rendez-vous à Dubaï


Un round-up rapide des concerts du Nouvel An dans le monde arabe. À Dubaï comme à Beyrouth, les stars libanaises mènent le jeu malgré des tarifs pas toujours abordables.

La soirée du Nouvel An est un rendez-vous incontournable pour tout Libanais qui se respecte. Entre copains, entre amoureux, dans un chalet au fin fond du Kesrouan, dans un bar ou dans un hôtel, l’important est d’accueillir la nouvelle année dans la convivialité, avec musique, bonne bouffe et champagne à gogo. Sans oublier la sempiternelle bataille de cotillons sans laquelle on ne saurait survivre aux prochains douze mois. Et les préparatifs vont souvent bon train des mois à l’avance pour planifier la soirée, et trouver une réponse correcte à la question existentielle : « Que faites-vous pour le Nouvel An ? » Question qui revient telle une ritournelle en cette période festive de l’année.
Dans ce paysage, les soirées musicales proposant à l’affiche de grandes stars de la chanson populaire et un dîner de gala dans un établissement réputé reviennent tous les ans. Une mode des années de la fin de la guerre qui a évolué pour ne plus toucher qu’un public bien précis au Liban et dans le monde arabe. Et pour cause !
Les tarifs de ces soirées atteignent souvent des sommes démesurées.

 

(Lire aussi : Elissa…Le goût des autres)
Pour cette fin d’année 2014, nos stars libanaises ont choisi de s’éparpiller un peu partout dans la région, mais surtout à Dubaï, contrairement à l’an dernier où Beyrouth avait eu la part du lion. On retrouvera pourtant en ce 31 décembre à l’hôtel Phoenicia le chanteur Assi el-Hellani qui sera à l’affiche avec le « kaysar de la chanson » : l’Irakien Kazem el-Saher. Les prix varieront entre 400 et 1 100 dollars par personne, cotillons compris, et cela en fonction de la proximité de la scène. Assi el-Hellani sera également à l’hôtel Hilton-Habtoor avec la chanteuse libanaise Yara et le Syrien Nassif Zeytoun pour un concert dînatoire plus abordable, les prix variant entre 250 et 450 dollars. Si Naji el-Osta, Aline Lahoud et Ziad Bourji animeront la soirée du 31 au Energy-Zouk Mikaël, les deux stars Nawal el-Zoghbi et Farès Karam feront le relais pour chanter ensemble à l’hôtel Le Royal de Dbayé et au Castel Mare de Byblos. « Les billets sont à partir de 200 dollars seulement », affirment les organisateurs sans trop s’attarder sur les autres tarifs.

 

(Lire aussi : Elissa, éternellement amoureuse et inlassablement adorée)

 

À Dubaï, nos chanteurs à nous et des soft drinks
Les Émirats arabes unis, de leur côté, sont en tête cette année et proposent les plus grands concerts qui, malheureusement (pour nous), seront pour la plupart animés par des chanteurs bien d’ici. En plus de Georges Wassouf, Ramy Ayache et Najwa Karam, les deux artistes libanais Haïfa Wehbé et Waël Kfoury seront au JW Mariott. Les fans d’Elissa pourront aussi retrouver leur vedette au Habtoor Grand de Dubaï, où elle sera accompagnée de l’Égyptien Tamer Hosni. Les prix varieront entre 490 et 1 170 dollars par personne, une note sur la page Internet de l’événement indiquant que les boissons offertes seront toutes non alcoolisées. On retrouve la même indication et des tarifs quasiment similaires, variant entre 400 et 1 200 dollars par personne, pour assister au concert de Nancy Ajram et Melhem Zein. Quant à Carole Samaha, qui avait opté pour un Nouvel An en famille l’an dernier, elle sera à l’Intercontinental d’Abou Dhabi et puisera principalement ses chansons dans le répertoire de la diva Sabah, pour lui rendre hommage, elle qui l’avait incarnée dans le feuilleton autobiographique al-Chahroura.

 

(Lire aussi : Nancy Ajram à « L’OLJ » : On ne peut pas accepter qu’il y ait encore cela dans le monde…)
Enfin, la chanteuse Myriam Farès accueillera 2015 le temps d’un concert au Qatar. Pour Ragheb Alamé et Maya Diab, ce sera Le Caire, où ils seront presque seuls, l’instabilité politique ayant eu raison du tourisme des fêtes. Quoique celui-ci revienne de manière assez timide cette année. Il faudra pourtant payer entre 280 et 490 dollars pour suivre les deux artistes à l’Intercontinental City Stars. Les organisateurs de l’événement, eux, ne donnent aucune indication sur la nature des boissons. Morsi, c’est fini ?


Like it? Share with your friends!