Saâd Lemjarred accusé d’avoir méprisé le keffiyeh


Saâd Lemjarred

Saâd Lemjarred a soulevé une polémique en Palestine où il s’est récemment produit en concert. Il est monté sur scène, à Ramallah, vêtu d’un costume en patchwork de keffiyehs. Un geste de solidarité et de courtoisie qui a été assimilé à du mépris vu la symbolique militante de cette écharpe.

Saâd Lemjarred a fait un tabac à Ramallah. Son concert du 16 avril a connu une grande affluence d’un public qui connaît par coeur ses chansons. L’événement a été un véritable succès et la pop star marocaine a tenu à partager via sa page Facebook sa joie, presque enfantine, de se rendre en Palestine.

Pour le spectacle, la jeune star marocaine a choisi de porter un costume, veste- pantalon, en patchwork de keffieys en noir et blanc et rouge et blanc. Un geste d’une haute symbolique venant d’un artiste dont les compatriotes ont toujours porté cette écharpe sur la tête et autour du cou avec conviction, fierté et sincérité. Un artiste dont les compatriotes portent le drapeau national en caftan ou en melhfa et qui n’hésitent pas à en draper leurs artistes préférés durant ou à la fin de leur show. C’était probablement sa manière à lui de s’approprier la cause palestinienne et de dire à son public “je suis avec vous de tout coeur”. C’est d’ailleurs dans ce sens que ses fans ont compris le message à voir leurs commentaires sur les photos du spectacle.

 

Sauf que le geste n’a pas été apprécié par tous. Des voix discordantes se sont élevées pour dire que  les organisateurs devaient attirer son attention, voire interdire au chanteur de mettre “son costume bizarre qui va lui valoir des critiques, à cause de son mépris du keffyeh maculé du sang des martyrs et marqué par les gémissements des blessés et des détenus”. Pour l’un des mécontents, “mépriser le keffiyeh au point de la porter comme tenue de danse en dit long sur la situation de la cause palestinienne. Le silence des organisateurs et du public est un crime historique qu’il fallait éviter”. Et d’ajouter : “On ne sera pas étonné si demain on trouve sur le marché des dessous coupés dans le keffiyeh”.

 

De son côté, Saâd Lemjarred de retour de Palestine, a commenté son spectacle sur son mur Facebook: “Dieu merci, nous avons fait la connaissance de bonnes gens qui nous aiment et qui aiment notre pays d’un amour sincère et partagé. Un amour réciproque pour eux et pour leur pays libre et cher à nos coeurs: la Palestine. C’était une soirée maroco-palestinienne que je n’oublierai jamais”.


Like it? Share with your friends!