Transferts: la presse italienne voit Mehdi Benatia à la Juventus en 2016

benatia

Le défenseur international marocain était convoité par les plus grands clubs européens durant l’intersaison et notamment par la Juventus de Turin. Mehdi Benatia est finalement resté au Bayern Munich, mais serait proche du champion d’Italie en vue d’un transfert en 2016.

Après le Chilien Arturo Vidal et le Français Kingsley Coman partis de la Juventus vers le Bayern cet été, l’axe privilégié entre le club bavarois et celui du Piémont pourrait se réactiver l’été prochain. C’est en tout cas ce que croit savoir la presse italienne. Cette dernière envoie déjà Mehdi Benatia à Turin lors du prochain mercato estival. Le Lion de l’Atlas était à deux doigts de s’engager à l’Inter Milan au mois de juillet, mais Pep Guardiola, le coach du Bayern, s’était fermement opposé au départ de son défenseur central titulaire.
Les dirigeants turinois n’auraient cependant pas lâché l’affaire, selon les mêmes sources. Les Bianconeri sont en quête d’un défenseur à même de remplacer Andrea Barzagli et capable d’accompagner l’éclosion du jeune Rugani. Mehdi Benatia a posé ses valises en Allemagne à l’été 2014 pour plus de 30 millions d’euros, en provenance de l’AS Roma où le Marocain s’était affirmé comme une pointure à son poste.

Sepp Blatter démissionne de la FIFA

sepp-blatter-585x330

Sepp Blatter a indiqué qu’il convoquait un congrès extraordinaire où il remettra en jeu son mandat et au cours duquel son successeur sera élu

Sepp Blatter a annoncé lors d’une conférence de presse ce 2 juin sa démission de la présidence de la FIFA à la suite des nombreux scandales financiers et de corruption qui éclaboussent l’institution. Sepp Blatter, 79 ans, en poste depuis 1998, a indiqué qu’il convoquait un congrès extraordinaire où il remettra en jeu son mandat et au cours duquel son successeur sera élu.

Danilo, le défenseur le plus cher de l’histoire du Real

danilo

Le Real Madrid a officialisé mercredi l’arrivée de Danilo pour la saison prochaine, contre la somme de 31,5 millions d’euros. Un transfert record dans l’histoire du Real pour un défenseur et qui confirme que le FC Porto sait bien vendre ses meilleurs joueurs.

Il est rare pour le Real Madrid d’investir une grosse somme sur un défenseur. Qui plus est pour un latéral droit. Pourtant, les Merengues ont déboursé pas moins de 31,5 millions d’euros (plus de 300 millions de dirhams). Il faut dire que la concurrence rôdait autour de cet international brésilien aux deux sélections. Manchester United et le Barça étaient sur le coup. Le transfert du joueur du FC Porto constitue d’ailleurs un record pour un défenseur dans l’histoire du club merengue. Auparavant, les défenseurs les plus chers de la «Maison Blanche» étaient Fabio Coentrao et Pepe, achetés à 30 millions d’euros chacun et qui étaient déjà arrivés en provenance du Portugal (Benfica pour Coentrao et Porto pour Pepe).

 

Porto a vendu pour plus de 600 millions d’euros depuis 2005

Si les dirigeants du Real ont signé un sacré chèque pour acquérir Danilo, c’est d’abord parce qu’ils croient au potentiel du joueur de 23 ans, mais aussi parce que le président Pinto est un excellent négociateur. En effet, depuis 2005, le club portugais a ainsi touché plus de 600 millions d’euros sur la vente de joueurs souvent préalablement acquis à bas prix en Amérique du Sud. C’est notamment le cas avec Radamel Falcao (60 millions à Monaco), Hulk (55 millions au Zénith Saint-Pétersbourg), Eliaquim Mangala (53,8 millions à Manchester City), James Rodriguez (45 millions à Monaco) ou encore Anderson (31,5 millions à Manchester United).

Raja vs Wydad: les transferts damnés

Derby Casablanca

Le public des deux clubs rivaux casablancais le Raja et le Wydad peut tout admettre sauf que l’un des joueurs de leurs équipes respectives passe chez «l’ennemi». Un acte qu’il qualifient de «traîtrise».

Dans son édition de ce lundi 2 mars, le quotidien Akhbar Al Yaoum consacre un spécial sur les joueurs qui, tout au long de l’histoire des deux grands clubs de la métropole économique, ont émigré bon gré ou à leur insu du Raja au Wydad et vice versa. Et la liste est longue: elle comprend ceux ayant quitté ce monde, d’autres ont fini leur carrière footballistique ou certains des joueurs évoluant toujours dans le championnat marocain.

 

La publication s’est faite l’écho des informations qui circulent ces derniers temps sur un éventuel transfert des ex-rajouis Ismail Belamaalem et Mohcine Metouali qui évoluent actuellement au club qatari Al Wakraa, au Wydad de Casablanca. Ces rumeurs ont une nouvelle fois fait ressusciter le conflit entre les frères-ennemis sur le transfert des joueurs. Une question qui a fait couler beaucoup d’encre de part l’histoire de ces deux pyramides du football national.

 

Le journal a cité des exemples de transfert de joueurs entre les deux équipes, dont le premier avait eu lieu en 1973, lorsque les deux clubs avaient convenu d’échanger le joueur Abdelaziz Anini par Azeddine Abderrafii. Le premier avait rejoint les rangs du Raja alors que le deuxième avait posé ses valises au WAC. Autre transfert qui avait suscité les animosités entre les supporters des deux clubs bidaouis: le gardien de but international Khalil Azmi qui a émigré du WAC, club avec lequel il avait remporté beaucoup de titres, au Raja et ce après la dégradation de ses relations avec l’ex-président du WAC de l’époque, Abderrazak Mekouar. La publication s’est de même attardée sur le transfert de Abdelhak Ait Laarif du Wydad vers le Raja fin de la saison 2011, faisant remarquer que les Rouges s’attendaient à ce que le joueur renouvèle son contrat.

 

Feu Mustapha Choukri, célèbre de son vivant par « Pitchou », fut le joueur qui a suscité le pus la polémique sur son transfert du Raja vers l’ennemi juré. Les Aigles Verts et leurs supporteurs furent choqués par le départ du talentueux et maître à jouer de leur équipe. Ils avaient alors considéré comme trahison pour Père Jégo qui avait déniché le grand Pitchou dans les quartiers de Derb Soltane avant de porter le maillot des Verts.

Lions de l’Atlas: Anwar El Ghazi choisirait le Maroc

el ghazi

Le jeune Anwar El Ghazi aurait fait son choix quant à une éventuelle sélection en équipe nationale. Selon nos informations, l’attaquant de l’Ajax Amsterdam devrait porter le maillot des Lions de l’Atlas.

Les attaquants de pointe sont une denrée rare dans notre football actuel. Les Lions de l’Atlas se retrouvent d’ailleurs assez souvent dépourvus dans ce poste si spécifique. Youssef El Arabi, le titulaire au poste, manque parfois de concurrence qu’aurait pu lui amener Abderrazak Hamdallah, évoluant aujourd’hui en Chine. Mais Badou Zaki, l’entraineur de l’équipe nationale, aurait trouvé la pépite qu’il lui faut en la personne d’Anwar El Ghazi, jeune attaquant néerlandais d’origine marocaine.
El Ghazi joue à l’Ajax Amsterdam et il a seulement 19 ans. Même s’il n’est pas titulaire à chaque match, l’attaquant s’était fait un nom un soir de Ligue des champions cette saison en inscrivant un but contre le grand Barça. Convoité à la fois par les Pays-Bas dont il a porté le maillot chez les jeunes, et le Maroc, ce serait donc Zaki qui aurait convaincu les parents du jeune Anwar de porter le maillot des Lions de l’Atlas, au moins lors du prochain match amical le 28 mars prochain à Agadir.

Vidéo : le Difaâ fait tomber le Raja

Le Raja Casablanca s’est fait surprendre ce mercredi soir par le Difaâ El Jadida au Complexe Mohammed V (0-1). Zakaria Hadraf a inscrit l’unique but dans les arrêts de jeu. Les Verts ratent ainsi l’occasion de s’approcher du duo de tête composé du Wydad et du KACM et restent à quatre points.

raja dhj

https://www.youtube.com/watch?v=sWt3u5lVLXc

Vidéos. CAN 2015: La Côte d’Ivoire et le Cameroun déçoivent

mali cam

Après avoir dominé la rencontre durant 80 minutes, les Aigles du Mali concèdent finalement le match nul ce soir face au Cameroun dans le groupe D. Après le partage des points entre la Côte d’Ivoire et la Guinée, les quatre équipe sont à égalité parfaite.

Tout reste à faire dans le Groupe D de la CAN à l’issue de la première journée. Le Mali et le Cameroun n’ont pas pu se départager au Nuevo Estadio de Malabo (1-1). Les Lions Indomptables ne s’en sortent pas si mal après avoir concédé l’ouverture du score à Sambou Yatabaré (71e), concrétisant une prestation assez convaincante des troupes de Henri Kasperczak. Mais Ambroise Oyongo a rétabli l’équilibre (84e) pour des Camerounais qui avaient jusqu’alors fait preuve de timidité sur le plan offensif. Orphelins de Samuel Eto’o, le meilleur buteur de l’histoire de la Coupe d’Afrique (18 réalisations), les Lions Indomptables se sont donc trouvés un sauveur assez improbable avec l’arrière droit venu des Red Bulls de New York. Un point c’est tout pour le Cameroun, soucieux d’effacer son échec au Mondial 2014. Le Mali, demi-finaliste des deux dernières éditions de la CAN, a de son côté confirmé son statut d’outsider.

https://www.youtube.com/watch?x-yt-ts=1421782837&x-yt-cl=84359240&v=W3IEQYg5Vjg

Supposée être l’équipe la plus faible du groupe D, la Guinée est parvenue à tenir en échec la Côte d’Ivoire mardi en fin d’après-midi à Malabo (Guinée équatoriale) à l’issue du premier match de la poule (1-1). Réduits à dix après 58 minutes de jeu et l’exclusion du Romain Gervinho, les Ivoiriens n’ont pas su imposer leur rythme face au bloc défensif du Sili national. Les buts de la rencontre ont été inscrits par Yattara (36e) pour la Guinée et Seydou Doumbia (72e) pour les Eléphants.

https://www.youtube.com/watch?x-yt-cl=84359240&v=EbLJuYstVVM&x-yt-ts=1421782837

CAN 2015: C’est parti pour trois semaines de compétition

CAN 2015

La Coupe d’Afrique des nations 2015 démarre samedi et s’annonce très ouverte avec plusieurs prétendants sérieux à la succession du Nigeria, vainqueur en 2013. La Guinée équatoriale devra relever un véritable défi logistique deux mois à peine après avoir hérité de l’organisation.

Qui montera sur le trône africain ? Pour sa 30e Edition, la plus grande compétition de football continentale apparaît des plus indécises et il est très difficile de dégager parmi les 16 équipes participantes, la favorite d’une compétition où manquent à l’appel le Nigéria, champion en titre et l’Égypte, recordman de victoire (7), incapables de se qualifier. Le tirage au sort a d’ailleurs réservé deux groupes très relevés, et deux grandes nations au moins, disparaitrons avec les quarts de finale. En attendant, ils sont nombreux à rêver sur la ligne de départ. La Côte d’Ivoire, orpheline de sa figure emblématique, Didier Drogba, espère réussir là où sa fameuse « génération dorée » a échoué et brandir enfin un trophée qui lui échappe depuis 1992. Toujours bien classée ces dernières années (finale en 2006 et 2012, demi-finales en 2008), elle a encore de solides arguments à faire valoir autour de sa plaque tournante, Yaya Touré, sacré pour la quatrième année d’affilée meilleur joueur africain en 2014. Reste à savoir si Hervé Renard, qui a remplacé Sabri Lamouchi après une CAN 2013 (quart de finale) et une Coupe du monde 2014 (premier tour) décevantes, saura relever cet imposant défi, lui qui avait mené la Zambie à la victoire en 2012 en terrassant les Éléphants en finale à la surprise générale.

Deux poules extrêmement relevées

Mais les Ivoiriens devront d’abord s’extraire d’une poule D des plus rudes avec le Cameroun, quadruple vainqueur mais en quête de rachat après deux CAN manquées et une Coupe du monde cauchemardesque, et le Mali, demi-finaliste des deux derniers tournois. Le groupe C fait office de «groupe de la mort», selon la formule consacrée, avec quatre valeurs sûres, l’Algérie, le Ghana, le Sénégal et l’Afrique du Sud. La CAN 2015 pourrait bien être celle des Fennecs algériens, dans la foulée de leur beau parcours au Brésil interrompu par les futurs champions du monde allemands en huitièmes de finale. Le succès de Sétif en Ligue des Champions a en tout cas confirmé que l’Algérie, meilleure nation africaine au classement de la FIFA (18e), est de retour au premier plan et tout un peuple veut croire que ce renouveau se matérialisera par une deuxième couronne, 25 ans après celle de 1990. Le Ghana, quatre fois champion d’Afrique, tentera pour sa part d’en finir avec les places d’honneur (demi-finales en 2008, 2012 et 2013, finale en 2010), et le Sénégal, qui n’a plus franchi le tour préliminaire depuis 2006, compte sur Alain Giresse pour se relancer. Pour compléter le tableau des références africaines, il ne faut pas oublier la Tunisie, sans trophée depuis 2004 face au Maroc, et qui a hérité d’un tirage favorable (groupe B avec la Zambie, la RD Congo et le Cap-Vert).

La Guinée Equatorial à la hauteur de la situation ?

Reste une question : la Guinée équatoriale sera-t-elle à la hauteur de la situation ? Le pays d’environ 750 000 habitants, riche en pétrole (troisième producteur d’Afrique subsaharienne) et tenu d’une main de fer par le président Teodoro Obiang, arrivé au pouvoir après un coup d’État en 1979, a dû se mettre en ordre de bataille en l’espace de deux mois après le forfait marocain. Sur le plan strictement opérationnel, si la Guinée équatoriale dispose d’infrastructures correctes dans sa capitale, Malabo (sur l’île de Bioko), et sa métropole, Bata, sites de la CAN 2012 coorganisée avec le Gabon, un gros doute subsiste à propos de Mongomo et Ebebiyin. La grande finale aura lieu le 8 février.

Botola: Le mercato prolongé jusqu’à jeudi soir

Ighodaro Christian Osaguona

Le mercato hivernal a été prolongé de 48 heures, soit jusqu’à jeudi à minuit. C’est ce qu’a annoncé la Fédération royale marocaine de football (FRMF) mercredi.

La prolongation du mercato, dont la date limite devait arriver à échéance mardi à minuit, est dictée par « le souci de préserver les intérêts de certains joueurs qui ont résilié le contrat avec leur club et n’ont pas pu signer pour un autre », explique la Fédération. Et d’ajouter que les clubs évoluant au sein des Botola Pro I et II peuvent bénéficier de cette mesure de prolongation au cas où la liste envoyée à la Fédération avant mardi dernier ferait état de postes vacants.
Les clubs de Casablanca très actifs

En vue des différentes coupes africaines ou arabes, les grands clubs de la Botola se sont largement renforcés, à commencer par le Raja Casablanca. Engagé en Ligue des Champions de la CAF, les Casaouis ont certes perdu Saïd Fettah et Benamaalem, partis dans le Golfe, mais ils ont enregistré la signature de l’attaquant international nigérian Ighodaro Christian Osaguona (6 sélections, 4 buts) en plus du jeune Bakayoko. Idem pour le leader. Le WAC a engagé Rachid Hasni (CRA), Omar Serbout (OCK) et Mohamed Ounajm (CRA) et, dernier venu, le Sénégalais Souleymane Diarra. Le Kawkab Marrakech a lui aussi réalisé une bonne opération en mettant la main sur Chemseddine Chtibi

CAN: Le président Obiang offre 40.000 places aux plus démunis

Teodoro Obiang Nguema

 

Le président de la Guinée Equatoriale, Teodoro Obiang Nguema, a annoncé qu’il allait offrir personnellement 40.000 places pour les matchs de la CAN 2015 aux supporters les plus démunis. Le chef d’Etat demande aux plus riches d’en faire autant.

C’est un beau geste que prévoit de réaliser le président de la Guinée Equatoriale. Lors de la Coupe d’Afrique des nations qui a lieu dans son pays à partir du 17 janvier, Teodoro Obiang Nguema a le projet d’offrir pas moins de 40 000 billets aux personnes les plus pauvres, et a exhorté les plus riches à en faire autant. « Nous devons donner un caractère solennel à cet événement, il faut donc acheter les places pour remplir les stades. Que ceux qui ont les moyens aident les démunis! Moi-même, j’achète 40.000 entrées, à raison de 10.000 par région. Ce sont des billets à 500 FCFA (environ 8DH) ce qui donne 20 millions de FCFA (350 000 DH) », a déclaré le président Teodoro Obiang Nguema lundi soir à la télévision nationale. Il a également déclaré souhaiter voir les stades pleins, pour que de l’argent entre dans les caisses de l’Etat. La Guinée Equatoriale s’est portée volontaire pour accueillir la CAN 2015 en lieu et place du Maroc, qui s’est vu retirer l’organisation de l’événement par la CAF.