Vidéo : un professeur marocain humilie son élève


La toile s’enflamme à nouveau pour dénoncer l’injustice. En effet, la vidéo d’un professeur qui se moque d’une petite fille qui ne sait pas écrire le chiffre 5 fait scandale. La scène se passe dans une classe du primaire au sein d’une école public. Le professeur fait passer Nadia, la petite fille, au tableau et lui demande d’écrire le chiffre 5. La petite fille est incapable de le faire, mais par peur, essaie de deviner comment écrire le chiffre, pendant que le professeur se moque d’elle et incite ses camarades de classe à faire de même.

En vérité, s’il y a une personne qui mérite d’être moquée, cela serait ce professeur. Il devrait avoir honte de lui, car si la fille, à cette âge, ne connait pas le chiffre 5, cela veut dire que le professeur est incapable de mener sa mission comme il le faut.

La vidéo montre le niveau de nos écoles, de nos professeurs et de l’éducation au Maroc en général. Est-ce que le professeur a le droit de filmer cette petite fille? La fille est mineure, et il devrait avoir l’accord de ses parents pour la prendre en vidéo. Nous supposons que les parents de la petite fille n’ont même pas été avisé de cela. Comment amener cette petite à aimer l’école, si elle a un professeur pareil, qui au lieu de corriger son erreur et lui expliquer d’une façon civilisée, préfère l’humilier pour son propre plaisir.

«En regardant ce genre de vidéos, on ne sait pas si on doit rire de la situation ou pleurer du niveau de notre éducation nationale. L’acte de prendre ces jeunes innocents en vidéo est aussi condamnable ! Le professeur qui se moque sans scrupule de ses élèves est en fin de compte le coupable numéro un, puisque c’est lui qui est censé leur apprendre comment on écrit le chiffre 5. Il faut tirer la sonnette d’alarme pour que l’on revoit les fondements de notre éducation nationale ! J’espère qu’à travers ces médias sociaux on arrivera à dénoncer ces pratiques et surtout condamner ces criminels pour stopper l’hémorragie», condamne Mehdi Alaoui, Community Manager.

«La grande mission d’un enseignant est transmettre le savoir, dans le cas d’un enseignant du secteur maternel ou primaire, la mission est axée vers les principes et les valeurs que l’enfant devrait absorber et assimiler dès son bas âge. Un enseignant devrait avoir un bon relationnel, un esprit pratique, une bonne communication, une résistance au stress, une force didactique et de la patience. Dans le cas de cette vidéo, ce pseudo enseignant, est tout sauf ce qui est cité. Ma mère fut pendant plus de 30 ans une enseignante de la langue arabe au primaire et dans le secteur public, dans l’un des quartiers mythiques de Casablanca, Derb Sultan, et elle répétait que l’enseignant est l’incarnation des parents en classe. Que l’enseignant est un simili prophète, en paraphrasant le vers de poésie arabe. Cette vidéo est la preuve indéniable que l’enseignement au Maroc suffoque, que le travail et la formation pédagogique, la formation continue et le suivi des activités des enseignants font défaut. C’est la preuve que ces reformes et ces conseils de l’éducation ne sont que perte de temps. Et qu’il est temps de revenir au programmes des années 60 et 70, quand l’humain était l’enjeu ultime de l’éducation. Je ne tolère pas cette action, bien au contraire, je la condamne et je suis certain qu’il est facile d’identifier l’auteur de cette absurdité et de le poursuivre. Mais je sais aussi, qu’il faut traiter les maux à la source», explique Anas Bougataya, bloggeur.

Ce professeur irrespectueux n’a pas réfléchi un seul moment à ce qu’il fait endurer à la petite fille, et qui se répercutera surement sur sa personnalité ou causera des troubles. Cette petite fille pourrait même être complexée à vie, car des souvenirs comme ça restent gravé dans nos mémoires. La petite Nadia a tellement peur qu’elle n’a même pas remarqué que le chiffre était déjà dessiné au tableau. Le professeur croit filmer l’échec de son élève alors qu’il filme son propre échec…


Like it? Share with your friends!